Ostraenia : la forêt des fées


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salema Itra'Hoss

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Salema Itra'Hoss   Sam 27 Oct - 0:39

Nom : Itra'Hoss

Prénom : Salema

Age : 21 ans

Race : vampire, ancienne humaine

Emploi : Apprentie dragonnier

Caractère (6 lignes après Prévisualisation) : Salema est une personne à fort caractère, Qui ne se laisse que rarement démonter. Même la reine, sa protectrice, la fait rarement plier. Elle parle à Iannée comme bon lui semble suivant son humeur du moment, mais reste fidèle et loyale envers la seule personne qui lui fait pleinement confiance. Elle est bagarreuse, et son sang bout pour les personnes osant s'attaquer de prés ou de loin, voir manquer de respect à sa reine. Elle est solitaire, Froide, voir indifférente à la vie, car elle n'a plus le même rapport à la mortalité que ses compatriotes. Elle est rapide d'esprit et plutôt perspicace... Elle sait être fidèle et douce lorsque la personne le mérite, mais si elle doit tuer, elle n'hésite pas à aller au bout de son envie de détruire, si c'est pour la cause de son camp. Elle supporte mal sa transformation, prenant le parti de se considérer comme un monstre...

Physique (4 lignes après Prévisualisation) : Salema n'est pas grande, elle mesure 1m70 et est plutôt bien faite. Elle a de longues jambes fines ses cheveux sont violet assez voyant et très longs, quasiment jusqu'au genoux, qui lui viennent de sa mère. Ses yeux sont violets, presque rouge, mais elle les cache derrière un bandeau lors des combats, car elle a apprit à développer ses sens dans le noir, aussi est-elle plus performantes aveugles, et son regard dur et froid comme la glace. Elle ne sourit que rarement. Son visage est plutôt beau même s’il affiche cette froideur intense presque tout le temps. Elle est toujours habillée de noir et violet, une robe courte, des bas noir et violet, des bottes solides, ses gants hauts. Son collier, signe de son asservissement par le sang, placé là par Iannée elle-même, afin de cacher sa blessure... Son front est orné du signe de sa lignée, tatoué à la naissance par un enchantement des elfes, comme reconnaissance de sa famille parmis les premières d'Aldérante.

Histoire (15 / 20 lignes après Prévisualisation)
Je suis fière de mon ascendance... Née d'un illustre dragonnier, un des premiers, et d'une nurse du palais, belle comme le jour et douce comme
la lune... Je ne pouvais être destinée qu'à une vie heureuse, entourée de deux merveilleux parents... Mais je ne connu jamais mon père qui mourut peu après ma naissance, je ne sais comment, mère ne voulait pas en parler... Je vécu élevée par ma douce mère, qui m'aimait plus qu'aucun enfant ne pourrait être aimé! Je vivais dans le palais depuis ma naissance,
ma mère s'occupait des enfants des résidents. Aussi ai-je toujours connu la douce et bienveillante Iannée, reine de nos terres. Elle était toujours gentille avec moi, et toujours douce... Si j'avais su qu'un jour elle serait la dernière personne pour moi... Ma mère était très appréciais d'elle aussi, mais tout le monde aimait ma mère... Douce comme la lune... Cette même lune que je contemple ce soir...

Comme il est dur de ne voir que la lune dans sa vie... Comme le monde doit être beau, bercé par le vent, et baigné des rayons du soleil... Bientôt 4 ans que la lune et la nuit sont mon seul paysage. 4 longues années de reniement, de rejet, de soupçons... Et ce soir encore la lune est la seule à m'écouter... J'ai oublié la chaleur du soleil, la lumière du jour, les plaisirs d'être allongé dans l'herbe en regardant les rayons oranges de l'astre du jour... J'ai oublié les sentiments, la chaleur des autres... Depuis ce fameux soir où ma vie s'est fini sans vraiment s'éteindre... Depuis ce soir où, sur le chemin sombre du centre d'entraînement, je rentrais, montée sur Prophète, le cheval du jeune Cruel, un garde de la cité... Il me l'avait prêté pour que je ne sois pas en retard le matin ou maître de vol aller sûrement
me le faire remarquer... J'ai été à l'heure... Mais le soir était tombé, et ma route s'est faite périlleuse... un dragonnier de la reine ne connaît pas la peur, mais ce soir là j'ai sentit que quelque chose n'allait pas et Prophète aussi... Je me souviens de ces bêtes, de ces monstres, planté devant moi, comme des chasseurs... Les élèves étaient rentrés... Moi j'avais tardé à regarder le soleil se coucher. Se devait être ma dernière fois... Je fut désarçonnée, jetée à terre et le cheval parti au galop... Mon dernier réflexe ne me sauva pas de la fatalité. L'homme s'avançait vers moi, les yeux luisants... Je me relevait, sortit mon épée, baptisée Sang, et commençait à repousser les assauts des 3 hommes devant moi, cherchant de l'aide... Mais personne ne vint, personne ne vit... Fatigué, je battis en retraite, vite rattrapé par mes assaillants... Je devait savoir ce qu'ils voulaient, et pourtant... Lorsque les yeux se retrouvèrent face aux miens je compris qu'ils n'étaient ni bandits de grand chemin ni pervers cachés dans les fourrés... Ma peur résonna en moi lorsque je compris que les ennemis étaient plus proche qu'on ne le pensait... Il planta ses lèvres à mon cœur et dans ses yeux immensément noirs, la vie chavira et j'entrevis l'espace d'un instant quelque chose qui ressemblait à la mort... Mais je m'éveillais, abandonnée sur le chemin, les premiers rayons du soleil dardant au loin.
Je sentis une douleur fulgurante me vriller les tympans, une douleur sourde et profonde, et je compris que mon corps entier brûlait... Je me traînais à l'ombre tant bien que mal et c'est sous un arbre que mes compagnons me retrouvèrent blessée, fatiguée, anéantie et brûlée vive... il me portèrent à cheval vers la cité. Mon arrivé fut d'abord un soulagement. On me porta à ma chambre et la reine vint me voir, demandant aux enchanteurs de la cour de me soigner... Hélas... On soigna mes blessures, on les lava, et bientôt ils découvrirent les marques dans mon cou... La stupeur laissa place à l'inquiétude puis à la peur... Je savais... Ma vie était fini, mais je n'étais pas morte... Iannée, ma reine se pencha sur moi et ses yeux me scrutèrent... Je lui raconta mon histoire, mon attaque... et lui avoua
que oui, je savais être un vampire... Sa majesté me fit confiance, et je lui jurais une nouvelle foi ma loyauté et ma fidélité... Cette nuit ma vie prit fin... Et ma mort commença...

Je perdis ma mère peu de temps après... Ma transformation et le rejet des gens pour ma condition la touchèrent... elle fut rejetée-t-elle aussi, elle était la mère du vampire... La perte de son mari, celle de sa fille, qui bien qu'étant vivante n'était plus que l'ombre d'elle-même, la détruisirent et quelques semaines après mon retour au palais, elle mourut... Elle avait arrêté de sortir, restant enfermé, ne se nourrissant que très peu... Bientôt la maladie de la tristesse l'avait rattrapé et ma chère mère ne lutta pas quand la mort vint la prendre... Ma mère douce comme la lune devint l'astre de mes nuits...

Depuis ce jour, la lune me fixe, comme si elle me demandait ce que je pourrais faire pour ne plus faire hurler mon cœur de haine... Je ne vois qu'elle et ma reine, car depuis cette nuit, je suis la honte, le monstre de cette citée... Mes amis d'autrefois m'évitent, et les personnes refusent de me parler, le doute est présent dans les esprits... Seule Iannée ne me fuit pas, elle me protège et je lui rends de tout mon cœur. J'ai honte de cette
vie, je me nourris de la mort des autres... Je n'ai plus personne et je ne suis qu'une exilée dans ce monde... Seule Iannée me laisse sa confiance, on la traite de folle souvent... Mon instruction est bientôt finie, je pourrais être dragonnier de la reine... 4 années à apprendre, à me battre pour continuer à être apprentie dragonnier... 4 ans à essayer de regagner l'amitié de mes pairs... Mais personne ne peut faire confiance à un vampire, même si elle a été humaine un jour... Je reste donc dans l'ombre, protégeant la reine, espérant me venger, espérant que les travaux
de l'alchimiste m'aideront... Enfin, pour ce soir, j'en ai assez de la lune...
Je vais polir Sang, aiguiser les pointes des anneaux de Fyrdrago et rêver qu'il fait encore jour, et que le soleil me sourit...

Pouvoirs (2 / 3 maximums, selon la race): Télépathie et Illusion. Grâce à sa télépathie, Salema peut créer des illusions d'une minute temps réel, mais la personne sous l'emprise de l'illusion n'a pas de limite de temps ou de lieu, elle peut croire vivre une semaine et lorsque l'illusion se brise, il ne s'est écoulé qu'une minute.

Arme(s) : Une épée, baptisé Sang, garde or et pommeau orné d'une pierre oeil de chat jaune vif.
Un fouet fait d'anneaux de métal croisés appelé Fyrweargas.

DRAGON

Nom:
Aelding

Description: Aelding est un grand dragon, rouge orangé, avec de grandes ailes fortes et puissantes. Sa tête est ornée de plusieurs cornes blanches immaculés. Son dos est hérissé de pique sauf sur la partie juste derrière les ailes afin de laisser Salema le monter. Ses écailles sont épaisses et dures comme de l'acier. Caractère: Aelding est un dragon sage et intelligent, respectant le code des dragonniers. Il ne s'emporte que rarement, sauf si l'on s'en prend à Salema, qui est son amie et sa maîtresse depuis longtemps. Il a une voix forte et profonde, pleine de sagesse et d'honneur. Il ne s'abaissera jamais a un acte qui irait à l'encontre du code, sauf si Salema l'exigeait ou que cela pourrait la sauver.
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Salema Itra'Hoss
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En gros, c'est un pokédex, ce truc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostraenia : la forêt des fées :: Administration-
Sauter vers: